L’ile flottante. Le dessert familial par excellence.
ile3Petits, les unes et les autres ont aimé ou détesté ce dessert servi par l’aïeulle qui, peut être, avait tendance à faire un peu trop cuire les oeufs mais à réussir si divinement son caramel.
La recette se transmet en famille comme un délicieux secret de Polichinelle ou s’offre dans un premier livre de cuisine, celui qu’on sort les grands soirs, dans sa kitchenette d’étudiant.
De génération en génération, on s’inquiète de la cuisson des œufs. Ne pas aller trop loin avec les jaunes. Ne pas y aller trop faiblement sur les blancs. Tout bien faire pour que les goulus se régalent, pour que les nostalgiques évoquent les repas d’une autre génération, pour que les  têtes blondes trouvent le moyen faire couler les délicats nuages.
Dans la Zénobie family, les  histoires d’îles flottantes sont le plus souvent prises au premier degré. Par-dessus les assiettes à dessert, Mère Grand  se plait à nous conter les îles de sa jeunesse, celles que surveillaient les requins, celles où il faisait bon traîner sur la plage, à proximité de la plantation de cocotiers...

iles2
ilesPour 4 ilots:
20 cl de lait, 30 cl de lait de coco, 1c.à s. de sucre glace, 75g de sucre en poudre, 4 oeufs

Chauffer les laits à feu doux dans une casserole. Casser les oeufs dans des saladiers: un pour les jaunes, l'autre pour les blancs.  Ajouter le sucre aux jaunes et fouetter jusqu'à ce que le mélange blanchisse puis arroser des laits chaud sans cesser de fouetter. Mettre le mélange dans la casserole et chauffer doucepent, sans cesser de tourner jusqu'à ce que la crème nappe la cuillère. Retirer alors du feu, verser dans des ramequins et laisser refroidir.
Fouetter les blancs en neige en incorporant le surcre glace. Former des petits tas sur une assiette et cuire au micro ondes une quinzaine de secondes. Déposer les iles sur la crème.