But du jour : trouver une excuse pour mériter un bon chocolat chaud accompagné d’une tartine de confiture.
On pourrait aller chercher des châtaignes. Oui mais malgré tous les bons conseils lus sur les blogs, l’épluchage reste chose fastidieuse et  parfois dangereuse.
On pourrait aller chercher de belles feuilles rougies par l’action de l’automne, histoire de faire une belle table pour le dîner. Oui mais les invités étaient là hier soir donc c’est aujourd’hui un peu tard.
On pourrait aller tailler les arbres du jardin pour les préparer pour les préparer à l’hiver. Oui mais on l’a déjà fait la semaine dernière.
On pourrait se donner la peine d’écrire quelques lignes pour partager la recette de la confiture avec des blogoulus. Ca c’est une idée. Et puis comme on ne peut pas écrire sans illustrer, il faut aller préparer une tartine. Obligé…

titre
potimarron1 potimarron de 1,5 kg
150 g de cerneaux de noix
1 citron
1 gousse de vanille
900g de sucre cristallisé

Peler le potimarron, le couper en deux et enlever les graines avec une cuillère. Couper la pulpe en dés et les cuire à la vapeur une quinzaine de minutes. Mettre le potimarron dans une terrine avec le sucre,n le jus de citron et la gousse de vanille ouverte. Couvrir et laisser macérer toute une nuit. Grillez les cerneaux de noix, les écraser entre les doigts et réserver.
Le lendemain matin, avant de partir au bureau, verser le fruit dans une casserole, ajouter les noix et faire bouillir 5 minutes en écumant. Laisser macérer pour la journée.
En rentrant du boulot (aïe hi, aïe ho !), cuire de nouveau une quinzaine de minutes en écumant. Vérifier la nappe.
Retire la gousse de vanille, la découper en morceaux et la répartir dans les pots. Réserver un bol de confiture que l’on rajoutera ensuite à la mixture mixée avant de donner un dernier bouillon et de répartir dans les pots.
A déguster le dimanche, en automne ou en hiver, avec ou sans excuse.